Au sujet de Jackie

Jaclyn Lea Fisher, Jackie née le 26 juin 1989 était une adorable petite fille à la peau douce comme de la porcelaine, aux cheveux d’un roux duveteux et des yeux bleu-clair et brillants. Un tout-petit bébé gentil, heureux et curieux; par son charme, Jackie captivait tous ceux qui la rencontraient.

En grandissant, Jackie s’est distinguée par sa chaleur et son charme ainsi que par son abondante chevelure rousse bouclée et son sourire accueillant.

Jackie adorait l’école! Respectueuse envers les enseignants et compréhensive pour ses pairs, elle excellait et aimait représenter son école élémentaire HFS et secondaire Herzliah lors des concours d’art oratoire, des cérémonies pour des fêtes communautaires et profitait toujours des occasions pour faire du bénévolat.

À l’âge de neuf ans, suite à une période de fatigue inexpliquée et prolongée, une fièvre peu élevée et des douleurs abdominales intenses, Jackie a reçu le diagnostic de la maladie de Crohn : ce qui change et altère une vie à jamais. Pour essayer de comprendre et de faire face à cette maladie très difficile, Jackie et sa famille ont cherché pour trouver un remède, et ce fut le début de liens étroits avec Crohn et colite Canada (CCC).

Le bénévolat et le leadership sont devenus sa seconde nature. Alors qu’elle était absente de l’école pour de longues périodes en raison de sa maladie et des effets secondaires des puissants médicaments elle a obtenu son diplôme de l’école secondaire Herzliah avec cinq prix académiques, dont le prix le plus convoité mis en nomination par ses pairs pour représenter l’esprit de l’école. Plus tard, tout en suivant un programme double en Arts & Sciences, un D.E.C. au Collège Marianopolis, Jackie a fondé un club social pour les maladies inflammatoires de l’intestin (MII). Au même moment, en reconnaissance à son dévouement elle a été nommée pour représenter la province de Québec sur le Comité consultatif national sur la jeunesse (CJP) de CCC, ou comme on les appelait affectueusement le « La génération en marche ».

Exceptionnellement éclectique, Jackie avait des intérêts et des goûts divers. Elle aimait passionnément sa famille, ses amis et son ours en peluche, Dubbie, Elle aimait tant de choses!

Parmi ses activités préférées on retrouve les traditions des Fêtes, l’école autant que les vacances de l’été, Broadway et tout ce qui se passe à NYC. Elle aimait voyager, faire du ski, solutionner des énigmes et des « mots croisés », des films romantiques et les conférences intéressantes Ted.

Elle adorait le ballet, était une grande amatrice de hockey, elle possédait un sens incroyable pour la haute couture et elle était passionnée de parfum qui percevaient les odeurs en couleur. Jackie aimait et respectait chez les autres les qualités d’équité, de courage, de justice et de compassion.

Sa nature positive, ses intérêts variés et sa poursuite du bien dans tous les domaines, conjugués à sa résilience et à son engagement à toute la communauté, tout cela fait qu’il est facile de comprendre pourquoi tous ceux qui ont eu la chance de la connaître considéraient Jackie comme une leader naturelle et souvent une bonne amie.

Jackie a fait des études en psychologie et en comportement organisationnel à la faculté de gestion à l’Université McGill, où elle a été choisie pendant sa première année comme assistante du professeur à titre de conseillère du cours en comportement organisationnel (CCCO).Au cours de sa deuxième année, elle a été nommée une des trois dans le conseil du cours junior. (CCJ), Leur mandat était de faire la supervision des cours (CCCO), un poste dont elle était particulièrement fière et qu’elle appréciait énormément. Alors qu’elle était au CCJ, Jackie a été embauchée par ses professeurs de l’Université McGill pour aider à faire la révision du cours sur le comportement organisationnel au cours de l’été suivant. Devant renoncer à cette opportunité, cela a été la première perte la plus difficile pour Jackie après son diagnostic de cancer et son intervention chirurgicale imminente au printemps 2011.

Jackie a obtenu en 2015 un baccalauréat ès art de l’Université McGill, peut avant son décès. Son diagnostic de cancer a été un choc total pour tous. Souffrant pendant une période prolongée de fatigue débilitante, de douleurs accrues, et d’évanouissements occasionnels au gymnase, Jackie a demandé à plusieurs reprises à son médecin de l’aider pour ses nouveaux symptômes. Cependant, son gastro-entérologue pour les MII les a systématiquement rejetés, en insistant sur le fait qu’ils étaient reliés à sa maladie de Crohn préexistante.

En avril 2011, en l’espace de deux semaines suivant son diagnostic, Jackie a subi une intervention chirurgicale difficile mais avec succès et plus tard, à l’été elle a commencé des traitements de chimiothérapie. Alors que pour la plupart des gens la perte de cheveux reliée à la chimiothérapie est dévastatrice et d’autant plus que ses boucles d’un roux incendiaire étaient un trait caractéristique pour Jackie, elle surprenait sa famille et ses amis en adoptant cette attitude en disant : « Ce sont seulement que des cheveux, ils repousseront! »

La vie avait changé pour Jackie. Conduire vers le centre-ville signifiait ne plus se rendre à l’école ou faire des sorties avec des amis. Au lieu de cela, Jackie traverserait le campus de l’Université McGill avec des milliers d’étudiants qui s’empressent de se rendre à leurs cours, alors qu’elle était en route pour l’hôpital en haut de la colline, suivre ses traitements et se présenter à ses rendez-vous chez le médecin.

Au cours des quatre années suivantes, Jackie a subi trois autres chirurgies avec l’espérance d’arriver à de bons résultats mais plusieurs complications pour chacune. Dans l’espoir d’obtenir des traitements plus avancés, Jackie et sa famille ont passé des mois à Boston, loin de son système de soutien, mais où, de façon coutumière, Jackie a développé des amitiés nouvelles et durables. Elle revient à Montréal, suite à sa quatrième et dernière intervention chirurgicale, suivie par un médecin local jusqu’à son rétablissement. Jackie a été hospitalisée pendant treize mois au cours desquels elle a été informée que son cancer avait récidivé.

Les derniers mois de Jackie se sont passés à l’hôpital. Toujours, en profitant de la vie avec ses parents et ses amis qui demeuraient auprès d’elle, dans sa chambre d’hôpital, aussi bien pour les anniversaires que pour les fêtes de fin d’année. Jackie a profité de la vie au maximum. Tout en conservant l’espoir de guérir, elle étonnait continuellement ses amis et ceux qui lui prodiguaient des soins lorsqu’ils lui posaient des questions les concernant, avant qu’ils aient eu l’occasion de s’occuper d’elle.

De son lit d’hôpital elle a continué à suivre l’évolution de leur vie avec des petits amis, des graduations, des voyages, en remarquant de nouvelles couleurs de rouge à lèvre et des coupes de cheveux ainsi que les soutenir dans les difficultés de leur vie de chaque jour. Toujours avec un sourire sincère, chaleureux et pétillant à tout moment, avec un cœur rempli d’amour.

Le chemin de Jackie!